Un Centre d'excellence de classe mondiale pour les sciences et les technologies du LASER 

Témoignages d'étudiants

Parce que les expériences des autres permettent à tous d'apprendre énormément, voici des témoignages d'étudiants ayant bénéficié d'une expérience de stage/co-tutelle de thèse en France et/ou au Canada au sein d'un des partenaires du LIA "LUMAQ" :

XXX

Réaliser une thèse, c'est déjà cool ! J'ai saisi une très belle opportunité en ayant démarré une thèse en co-tutelle entre la France et le Canada,  séparés par environ 5 000 Km ! Vivre dans deux pays différents, c’est une des meilleures aventures de ma vie aux niveaux personnel, professionnel et social et je la recommande fortement. Je découvre deux cultures différentes, je bénéficie des expertises professionnelles, des équipements, et des différents styles de travail de mes deux équipes encadrantes. De plus, ces deux universités internationales sont complémentaires et nous permettent d'avoir un environnement de travail idéal.

Alain Abou Khalil
Etudiant en co-tutelle de thèse entre le CELIA-université de Bordeaux (Fr) & le COPL-Université Laval (Ca)

XXX

Québécois d’origine, j’ai effectué un parcours scolaire standard : de la maternelle jusqu’à la maitrise en physique.  Ayant envie de découvrir de nouveau horizon et animé d’une passion pour la science, j’avais envie de sortir de mon pays d’origine pour la thèse. Après avoir visité quelques laboratoires de physique sur le vieux continent, mon choix s’est arrêté sur l’Université de Bordeaux. Ayant des atomes crochus, autant d’un point de vue humain que scientifique avec les gens de l’équipe de physique attoseconde de Bordeaux, j’ai cru que ce serait le contexte idéal pour effectuer une thèse en cotutelle avec mon université d’accueil, l’INRS de Montréal. Depuis mon arrivée dans le groupe Harmoniques, du laboratoire CELIA, la stimulation intellectuelle est à son comble. Étant très bien encadré par une équipe d’experts, je possède une liberté d’action et de pensée immense, ce qui est une chance en or en tant que jeune étudiant-chercheur. Je m’en voudrais aussi de passer sous silence la convivialité de la vie Bordelaise : la scène musicale underground, le marché sur la place St-Michel, la vie associative ainsi que les balades à vélo, 12 mois par année (chose impossible dans le froid Canadien…). 

Samuel Beaulieu

Etudiant en co-tutelle de thèse entre l'INRS (Ca) et le CELIA - Université de Bordeaux (Fr)

ssss

Grâce à une bourse du Laphia j'ai pu effectuer un stage de 4 mois à l’Université Laval à Québec au Canada. Cela a été très enrichissant d'un point de vue professionnel car les conditions de travail ne sont pas les mêmes qu’en France. En effet, les laboratoires du Centre d’Optique, Photonique et Laser sont équipés de matériels très performants dans leur domaine d’expertise. Cela a également été enrichissant d’un point de vue personnel, car j’ai rencontré et travaillé avec des personnes de différentes nationalités avec qui j’ai pu sympathiser. Cette expérience m’a donné envie de retourner à Québec pour effectuer mon stage de master 2.

Béatrice Serment

Etudiante à l'université de Bordeaux (France)

Vincent Wagnie

En janvier 2015, j’ai quitté le froid de l’hiver québécois pour effectuer un stage de recherche au sein du groupe HarMoDyn, se trouvant au CEntre Lasers Intenses et Applications (CELIA) de l’Université de Bordeaux. J’ai participé à l’étude de dynamiques moléculaires ultra-rapides en utilisant des sources lasers intenses comme outils de travail. J’y ai rencontré des chercheurs passionnés et très accueillants avec lesquels j’ai pu apprendre énormément dans une ambiance conviviale. Lors de mon séjour, j’ai aussi pu découvrir Bordeaux, une ville magnifique qui rend la marche et le vélo très agréable, peu importe la destination. La scène musicale y est également très active (à ma grande surprise!).

Cette expérience m’a permis d’entrer en contact avec d’excellents chercheurs dans le domaine où je souhaite me spécialiser ainsi que de mieux cibler mes objectifs de carrière, notamment en confirmant mon choix d’effectuer un doctorat. Elle été des plus enrichissantes, tant sur le plan professionnel que culturel."

Vincent Wagnie
Etudiant au sein de l'INRS (Canada)

Téa Skopak

La cotutelle de thèse est une expérience vraiment unique! Cela me permet de travailler dans deux pays avec deux équipes aux connaissances très variées. J’ai ainsi pu toucher à de nombreux domaines en chimie et en physique que je ne pourrais pas explorer en ne travaillant que dans un seul laboratoire. Les équipements importants du COPL à l’Université Laval au Canada me donnent accès à une étude des fibres optiques allant de la synthèse à la caractérisation, tandis que l’ICMCB et ses partenaires sur l’Université de Bordeaux me permettent de mieux comprendre l’organisation structurale de mon matériau. Bien entendu les deux campus permettent également de se divertir entre les salles de sports, les sorties des bureaux étudiants, les bonnes poutines et les cannelés! Une aventure que je ne regrette absolument pas! "

Téa Skopak
Etudiante en co-tutelle de thèse entre l'ICMCB-université de Bordeaux (Fr) & le COPL-Université Laval (Ca)



HAUT